Imprimer

Pourquoi déguster au concours ?

Le Concours de Bordeaux – Vins d’Aquitaine attire chaque année au Palais des Congrès de Bordeaux près de 1 000 dégustateurs : courtiers, oenologues, négociants, maîtres de chais, sommeliers, viticulteurs… Pourquoi un tel succès ?
Un challenge… et un plaisir !
Déguster au Concours de Bordeaux, c’est participer à un évènement de renommée internationale, l’un des rendez-vous incontournables de la filière. C’est partager ses opinions avec des professionnels, en toute convivialité, pour apprécier les tendances des derniers millésimes.

Des conditions idéales

Les dégustateurs bénéficient de grands parkings, à toute proximité du Palais des Congrès. L’accueil et le placement sur les tables de jury s’effectuent rapidement, grâce à un système informatisé avec codes barres. Tout est mis en œuvre pour créer de parfaites conditions de dégustation :

  • les organisateurs attachent une attention particulière à l’environnement : niveau sonore, espace, température de la salle, clarté et luminosité… Les bouteilles sont installées moins d’une heure avant le début des dégustations, afin de garantir une température idéale,
  • les dégustateurs ont la possibilité de disposer, pour chaque échantillon, d’une bouteille « jumelle » en cas de problème type goût de bouchon,
  • la répartition des vins sur les tables prend en compte, outre la couleur, l’appellation et le millésime, le type d’élevage. Les vins élevés en barriques sont ainsi distingués de ceux qui ne le sont pas.

Une décision collégiale

Après une première analyse individuelle, les jurés déterminent ensemble et sous la présidence d’un œnologue, si les vins présentés sur leur table méritent ou non une médaille, et si oui laquelle (or, argent ou bronze). Il s’agit donc d’une décision collégiale et pas simplement de la somme de notes individuelles.
Pas de fraude
Le Concours de Bordeaux, agréé par le Ministère de l’Agriculture et organisé par la Chambre d’Agriculture de la Gironde, a mis en place différents dispositifs qui excluent toute tentative de fraude :

  • les vins candidats ne sont pas envoyés à l’organisation, mais prélevés directement à la propriété. La procédure permet d’une part de s’assurer que le vin inscrit par le producteur est bien celui qui sera dégusté le jour du concours, d’autre part de vérifier les volumes !
  • les dégustations se déroulent à l’aveugle pour une totale neutralité. Les bouteilles sont bien entendu totalement anonymes. Elles ne comportent qu’un numéro d’identification, le millésime et l’appellation. Impossible donc pour le dégustateur de connaître le producteur ! Vins de producteurs et vins de négociants ne sont pas distingués sur les tables. Un viticulteur membre d’un jury ne juge pas ses propres vins,
  • la Répression des Fraudes est habilitée, à tout moment, à contrôler les vins médaillés,
  • les médailles du concours de Bordeaux sont sécurisées via la technologie Tesa VéoMark ce qui exclue tout risque de fraude das l’utilisation des médailles.

Des résultats immédiats

Les dégustations terminées, un système de lecture optique mis au point par la Chambre d’Agriculture de la Gironde permet une analyse extrêmement rapide des fiches de notation. Les résultats sont proclamés en moins de 2 heures.

Un concours certifié

Le Concours de Bordeaux est certifié ISO 9001 pour son organisation, jugée efficace et performante par un organisme certificateur indépendant. Cette reconnaissance souligne et récompense la rigueur de l’organisation.
En savoir plus sur la certification…

Une contribution à la vitalité de la filière

Déguster au Concours de Bordeaux, c’est aussi contribuer à sa manière à la vitalité de la filière vitivinicole aquitaine à travers le monde ! Car tous les efforts déployés pour la “ chasse à la médaille ” tirent l’ensemble de la production régionale vers le haut.

Une organisation engagée en faveur du développement durable

Le Concours de Bordeaux – Vins d’Aquitaine est depuis longtemps engagé en faveur du développement durable. Tout est réfléchi de manière à limiter l’impact sur l’environnement, intégrer les impératifs sociaux et économiques : tri des déchets, réduction de la consommation de papier au strict minimum, sélection de fournisseurs dans la région, partenariats avec des associations et bien d’autres choses encore. En savoir plus sur l’éco-engagement…